L'exploitant Cinemark assoit sa position en Amérique du Sud

Article  par  Kevin PICCIAU  •  Publié le 20.09.2011  •  Mis à jour le 20.09.2011
Cinemark Lancaster
[ACTUALITÉ] Avec le rachat, le 26 août 2011, de la totalité des écrans Hoyts en Argentine, la chaîne de cinémas américaine Cinemark confirme sa stratégie de position dominante en Amérique du Sud.
Annoncée depuis le mois de juin 2011, la vente des salles de cinéma Hoyts en Argentine a été officiellement actée le 26 août dernier, modifiant de fait la distribution des forces sur la carte des exploitants de salles en Amérique latine. C'est la compagnie américaine Cinemark, annoncée dès le 8 juillet 2011 comme grande favorite des négociations par le quotidien argentin Clarín, qui a pu – sans surprise – placer un nouveau pion dans sa conquête du parc de salles latino-américain. La société a déjà une position forte dans son propre pays, où elle possède des écrans dans 39 des 50 États américains et se classe troisième exploitant le mieux implanté aux États-Unis, avec 295 salles et 3 850 écrans. Elle défend aussi une stratégie internationale efficace, avec 4 983 écrans à travers le monde.

Des atouts, Cinemark en avait déjà quelques-uns sur la zone sud-américaine. La compagnie commence à s’y implanter dès 1993 et, aujourd'hui, elle gère des complexes dans pas moins de douze pays d'Amérique centrale et d'Amérique latine[+] NoteEn date du 30 juin 2011 : Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Équateur, Guatemala, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, Salvador.X [1]. Grâce au rachat de Hoyts Argentina, Cinemark est passé de 1 066 à 1 250 écrans en Amérique du Sud, un chiffre qui consolide sa place de numéro un – en termes de nombre d'écrans – parmi les exploitants de salles de cinéma dans la région. Dans tous les pays d'Amérique du Sud où sa présence est assurée, Cinemark occupe immanquablement la première ou la deuxième place, autant du point de vue du nombre d'écrans que des recettes en salles[+] NoteSelon les rapports mensuels établis par le portail statistique Ultracine pour chaque pays.X [2]. Au Chili, la place d'exploitant numéro un en termes de nombre d'écrans a été ravie au concurrent australien Hoyts. Pour le parc de salles argentin, le rapport de force était – avant la sortie de course de Hoyts – inversée : c'est la chaîne australienne qui, avec ses 10 complexes et 95 salles[+] NoteCinemark détient ainsi près d'un huitième de l'ensemble du parc de salles argentin, composé de 800 salles.X [3], tenait la première place, Cinemark étant légèrement en retrait avec 10 complexes également, mais seulement 80 salles. En faisant l'acquisition des 95 salles Hoyts, Cinemark voit s'ajouter à ses quelque 15 % de parts de marché les 24 % représentés par Hoyts, ce qui permet à la filière américaine de prendre en main environ 40 % du marché des salles de cinéma en Argentine, comme le souligne le journaliste Martín Bidegaray dans les pages économiques de Clarín. Selon les chiffres communiqués par Clarín, le marché des salles de cinéma en Argentine devrait représenter, sur l'année 2011, un total de 900 millions de dollars. En récupérant Hoyts Argentina, détenu depuis 2007 par le fonds Linzor[+] NoteComposé de capitaux argentins et chiliens.X [4], Cinemark réalise une opération fructueuse, puisqu'elle met la main sur quatre des six complexes les plus fréquentés en Argentine, tous situés à Buenos Aires : Abasto, Unicenter, Plaza Oeste (Morón) et Dot. Ces quartiers porteurs de la cité portègne s'ajoutent aux autres emplacements stratégiques déjà investis par les complexes Cinemark eux-mêmes à Buenos Aires, comme Puerto Madero, Santa Fe ou Palermo. Dans un premier temps, l'inscription de Hoyts au portefeuille de Cinemark n'aura aucun impact concret sur les habitudes des spectateurs : la marque Hoyts restera visible jusqu'à ce que les organes de régulation de la concurrence argentins valident l'opération de rachat, une simple formalité selon la presse locale.



Carte des complexes Cinemark sur le territoire argentin
(Source : site officiel
Cinemark Argentina)


Si le rachat de Hoyts Argentina par Cinemark a des intérêts économiques de portée immédiate pour la compagnie américaine, l'opération s'inscrit avant tout dans une stratégie de long terme. En juillet 2009, Cinemark avait déjà racheté les salles Hoyts au Brésil, également détenues par le fonds de capitaux Linzor. En passant de 360 écrans à 396 écrans brésiliens, et avec 47 complexes dispersés dans 26 villes, Cinemark a consolidé une place de numéro un décrochée dès son arrivée au Brésil, en 1997. Bien que le prix d'un billet de cinéma, au Brésil, soit encore élevé en comparaison au pouvoir d'achat de la population, et cantonne de ce fait la sortie cinéma à une activité « de luxe », Cinemark – comme l'ensemble des grandes chaînes de cinémas internationales présentes dans la région – a intégré une donnée importante : l'Amérique du Sud est actuellement l'un des marchés les plus prometteurs, pour deux raisons essentielles. D'une part, la région profite d'un dynamisme démographique fort, où les jeunes – les plus grands consommateurs de cinéma – occupent une place importante. D'autre part, la zone Amérique du Sud a affiché, sur l'année 2010, la plus forte progression en termes de fréquentation des salles de cinéma, contrairement aux États-Unis et à l'Europe, qui montrent une certaine stagnation selon les analyses de  Martín Bidegaray pour Clarín. Sur la zone Amérique du Sud elle-même, c'est l'Argentine qui se distingue cette année comme un des marchés les plus encourageants : près de 32 millions billets de cinéma ont été vendus au 1er septembre 2011, soit déjà 10 % de plus que sur la totalité de l'année 2010. En augmentant son nombre d'écrans, Cinemark peut espérer terminer l'année en beauté.

Cinemark n'est cependant pas le seul grand exploitant à avoir pleine conscience de l'intérêt du marché latino-américain. Si les négociations autour de la vente de Hoyts Argentina n'ont laissé filtrer que très peu de détails, pour la revue américaine Hollywood Reporter, les forces déployées par Cinemark pour obtenir Hoyts Argentina avaient aussi pour but de brider la concurrence sur le territoire argentin, et plus précisément la chaîne de cinémas mexicaine Cinépolis. Premier exploitant de salles dans son propre pays[+] NoteAvec 205 salles dans 65 villes.X [5], également présente au Brésil, au Guatemala, au Salvador, au Costa Rica, au Panama, au Pérou et en Colombie, la compagnie, qui se surnomme « la capitale du cinéma » (« la capital del cine »), pourrait très prochainement s'attaquer au marché argentin, selon une information relayée par Agustin Mango pour le Hollywood Reporter. Selon le journaliste, il est fort probable que Cinemark ait souhaité renforcer sa position sur ce marché porteur avant l'arrivée de la seule autre chaîne de cinémas qui, sur la zone Amérique du Sud, réussisse à assurer une présence dans plus de trois pays différents.


--
Crédit photo : Lancaster Cinemark 22 (Californie) / Charlie Essers - Flickr

  • 1. En date du 30 juin 2011 : Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Équateur, Guatemala, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, Salvador.
  • 2. Selon les rapports mensuels établis par le portail statistique Ultracine pour chaque pays.
  • 3. Cinemark détient ainsi près d'un huitième de l'ensemble du parc de salles argentin, composé de 800 salles.
  • 4. Composé de capitaux argentins et chiliens.
  • 5. Avec 205 salles dans 65 villes.
Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction