5 évènements qui ont marqué l’histoire d’Instagram

Article  par  Xavier EUTROPE  •  Publié le 08.10.2018  •  Mis à jour le 08.10.2018
Instagram fête ses huit ans. En quelques années, ce qui était une simple application de partage de photos est devenu un véritable hub numérique pour l’image.
Kevin Systrom et Mike Krieger lancent le 6 octobre une application permettant à ses utilisateurs de partager leurs photos (uniquement dans un format carré jusqu’en 2015). Exclusive à l’écosystème Apple et son iPhone, l’application, qui s’appelle Instagram, rencontre un succès rapide et compte déjà 25 000 utilisateurs après vingt-quatre heures d’existence. Deux mois après son lancement, elle en compte un million. Lors de sa sortie sur Android en 2012, l’application est téléchargée un million de fois sur les téléphones équipés du système de Google … en à peine une journée. Le succès de l’application se résume à quelques éléments clés : une utilisation simple et la possibilité d’ajouter des filtres embellissant les clichés permettent aux usagers de documenter leur quotidien de la façon la plus personnelle possible. Le service devient rapidement le repaire de nombreuses célébrités et entreprises qui y voient un moyen intéressant de communiquer sur leur actualité.

Le 9 avril, avant même son entrée en Bourse, Facebook annonce avoir acheté Instagram pour un milliard de dollars. Dans un post publié sur sa plateforme, Mark Zuckerberg annonce que les équipes de Facebook vont s’inspirer d’Instagram pour intégrer des fonctionnalités similaires dans le réseau social et que dans le même temps, Facebook va appuyer la croissance de sa nouvelle acquisition grâce à son expérience et ses moyens. En acquérant Instagram, Facebook met la main sur une plateforme qui connaît un grand succès (avec 80 millions d’usagers quelques mois plus tard) mais qui n’a rien à voir avec les chiffres du service dirigé par Mark Zuckerberg. À cette époque, Facebook comptabilise 845 millions d’utilisateurs mensuels et est sur le point d’atteindre le milliard. Certains voient alors dans cet achat la volonté de Facebook d’empêcher le développement d’un éventuel rival qui aurait pu se révéler gênant par la suite, tandis que d’autres y décèlent la volonté du réseau social de mettre la main sur des fonctionnalités qui plaisent au public et de les exploiter au mieux. La somme déboursée pour cet achat a surpris lors de l’annonce, mais avec quelques années de recul, l’investissement semble avoir été judicieux : le 25 juin 2018, Bloomberg Intelligence révèle que, selon ses estimations, Instagram vaut 100 milliards de dollars.


Au départ, si Instagram se concentre uniquement sur l’image fixe, la société s’ouvre, deux ans et demi après son lancement, aux images animées. En juin, la plateforme, qui a dépassé les 100 millions d’utilisateurs mensuels et lancé une inteface web quelques mois auparavant, donne la possibilité aux utilisateurs de mettre en ligne des vidéos de quinze secondes maximum (puis d’une minute en 2016) et d’y adjoindre des filtres. Impossible de ne pas y voir une réponse de Facebook à Vine, l’application (et le format) à succès lancés par Twitter quelques mois auparavant.  Cela annonce le développement d’Instagram comme une future plaque tournante de l’image, ouvrant la voie à l’adoption d’une autre fonctionnalité qui voit le jour chez Snapchat en octobre: la story.

En août, Instagram intègre à sa plateforme la fonctionnalité des stories, inventée par Snapchat en 2013. Désormais les utilisateurs peuvent compiler plusieurs vidéos qui se lisent à la suite et qui restent chacune en ligne vingt-quatre heures. Les stories d’Instagram comptabilisent 400 millions d’utilisateurs quotidiens deux ans plus tard… soit deux fois plus d’utilisateurs en tout que Snapchat. Instagram a ainsi réussi, en ajoutant cette fonctionnalité, à capitaliser sur l’écosystème que l’application avait développé jusque-là, avec ses influenceurs et ses différentes communautés, fédérées autour de passions communes ou de niches aux codes particuliers.

Le 20 juin, Kevin Systrom dévoile IGTV. Ce nouveau service, disponible en tant qu’application indépendante, est aussi accessible directement sur Instagram. Avec celui-ci, Instagram relève le pari de la vidéo verticale, dans la continuité de ce qu’il était déjà possible de faire avec les stories. IGTV se démarque néanmoins par la durée maximale des formats qui peuvent être mis en ligne : jusqu’à une heure en tout pour chaque vidéo dans le cas des utilisateurs qui ont le statut de « créateur », dix minutes pour le reste des usagers. On s’éloigne ici des vidéos de quelques secondes mises en ligne dans le flux principal de l’application ou les stories. Le même jour que le lancement d’IGTV, Instagram annonce avoir atteint un milliard d’utilisateurs actifs mensuels.

Le 24 septembre, le New York Times rapporte que les co-fondateurs d’Instagram, Kevin Systrom et Mike Krieger, ont démissionné. Une décision qui s’inscrit dans une série de départs que connaît Facebook depuis le début de l’année 2018, notamment celui de Jan Koum en mai, P-dg et co-créateur  de Whatsapp, rachetée dix-neuf milliards de dollars en novembre 2014. Si les deux créateurs d’Instagram n’ont pas officiellement donné les raisons de leur départ, Bloomberg rapporte que des tensions en interne avec Mark Zuckerberg en seraient la cause. Une nouvelle page se tourne pour Instagram.

--
Crédit : 
Illustration Ina - Margot de Balasy

Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction