Non à l'humanisation de la technologie, oui à sa démocratisation | InaGlobal

Non à l'humanisation de la technologie, oui à sa démocratisation

Lu sur le web  par  Pauline PORRO  •  Publié le  05.06.2018  •  Mis à jour le 05.06.2018
Depuis quelques années, d'anciens ingénieurs de la Silicon Valley font entendre leur voix, et militent pour une technologie plus humaine et respectueuse de la santé des usagers. Leurs critiques s'inscrivent dans un contexte de méfiance généralisée vis-à-vis des GAFA et de multiplication des scandales autour de Facebook et Google. Outre le fait que ces prises de parole peuvent renforcer le pouvoir des géants du web en leur indiquant les réformes à engager pour rendre leur position dominante plus acceptable aux yeux du public, ces nouveaux humanistes omettent de voir le réel problème de la situation actuelle : la concentration entre les mains d'un très petit nombre du pouvoir technologique. En se plaçant sur le terrain de la santé publique, ces critiques peinent à offrir une lecture politique de ce phénomène et à proposer les seules alternatives capables de renverser le rapport de force : des politiques publiques contraignantes, telle que l'imposition.

À lire sur The Guardian


Vous souhaitez nous apporter un complément, rectifier une information ? Contactez la rédaction